Quelles sont les étapes d’un traitement ?

Une thérapie se déroule en plusieurs sessions. La durée de chacune d'elles et leur articulation peuvent se combiner de manières très différentes. Tout dépend du problème de chacun et de la réaction individuelle au fur et à mesure du déroulé du traitement.

1) Première rencontre et test d’écoute

La première rencontre (90 à 120 min) a pour but d'établir les objectifs, d’expliquer la démarche, et de répondre aux questions. Elle permet d’écouter la personne, de retracer ses antécédents et d’analyser les éventuels résultats antérieurs.

Un test d’écoute psychologique est réalisé, qui va constituer la base de la thérapie. Très différent de l’audiogramme réalisé par les médecins ORL (contrôle la capacité auditive passive dans des conditions optimales), il fait ressortir la capacité d’écoute consciente et inconsciente du sujet et les facteurs psychiques associés. Il va mesurer factuellement et de manière objective les caractéristiques en lien avec l’écoute et le traitement :

  • seuil d’écoute des conductions aérienne et osseuse (niveaux d'énergie), et éventuelles tensions entre celles-ci
  • spatialisation des conductions osseuse et aérienne (et éventuelles erreurs)
  • discernement de la hauteur du son (sélectivité)
  • latéralité auditive et hiérarchie cérébrale

Le test révèle ainsi le modèle d’écoute du sujet, sa condition physique, son niveau d'énergie, ses aptitudes au langage et la communication, et sa capacité d'attention et de concentration. Il permet de faire ressortir le modèle de communication propre à chacun et donne des indications sur :

  • La motricité et l'équilibre
  • Le comportement (gestion des émotions, confiance en soi, énergie, équilibre psychique,...)
  • Le traitement du langage
  • La capacité d’écouter analytiquement, l'attention et la concentration
    La fatigabilité ou vitalité

À partir des résultats et observations de ce bilan de départ, un programme de travail individuel est établi, permettant d’optimiser les effets des séances. Il faut préciser que ce bilan initial est différent du bilan neuro-psychologique pratiqué par les neurologues ou psychiatres.

 

2) Séances d’écoute avec un programme classique

Jeune-Patiente

Un programme classique dure en moyenne 20 à 22 j. La première série se fait idéalement en 9 à 10 j consécutifs, suivie d’une pause de 4 à 6 semaines, d’une deuxième série de 5 j, d’une autre pause de 4 à 6 semaines, puis d’une troisième série de 5 j.

Il est possible que des résultats significatifs soient atteints plus rapidement, mais il se peut aussi qu’une ou plusieurs autres sessions de 5 j soient indiquées. Tout dépend de la personne, de ses besoins, et de sa réaction au traitement (mesurée notamment par les bilans intermédiaires réalisés toutes les 20h de thérapie). En règle générale, le constat est le suivant : plus la personne est jeune, plus le cerveau réagit rapidement.

Les pauses de 4 à 6 semaines entre les sessions d’écoute sont importantes pour intégrer durablement le travail et atteindre d’autres niveaux d’amélioration. Elles font donc partie intégrante du protocole et sont des phases d’intégration (ou de « post maturation ») du travail entrepris.

Le travail d’écoute n’est pas un conditionnement, mais la reconstruction en profondeur des fondements nécessaires à l'intégration neuro-psycho-sensorielle. La durée du protocole est donc une donnée essentielle : les améliorations acquises par le traitement ne se maintiennent dans le temps (effet de rémanence) qu’après un nombre suffisant de séances.

 

3/ Modalités pratiques

Jeune Patient

Plusieurs modalités d'organisation sont envisageables selon les disponibilités de la personne : semaines entières à raison de 3 séances d’écoute d’1h30 par jour (entrecoupées de pauses de 1h30), succession de séances journalières à l'unité, week-end prolongé (à certaines périodes de l'année) … L'important est de ne pas descendre en dessous d'un certain seuil, temps de travail en dessous duquel les effets du traitement ne sont pas suffisamment capitalisés.

A intervalles réguliers (toutes les 20h en moyenne), des tests d'écoute permettent de faire le point et de définir le cas échéant une modification du parcours.

Pendant les séances d’écoute, la personne est assise ou étendue. Elle peut dormir, se détendre ou s’occuper à des activités créatives (dessin, puzzles, travaux manuels, etc.). C'est la phase passive. Par contre, elle ne doit pas lire, écrire, utiliser un ordinateur, manger, parler, regarder des vidéos, jouer à des jeux informatiques, car ces activités vont à l'encontre des effets du traitement.

Après un certai temps d'écoute passive intervient la phase active qui permet de solliciter les nouvelles connexions neuronales formées pendant la phase passive. La personne va lire à haute voix au microphone, répéter des mots ou des phrases ou chanter. Lors de l'apprentissage d'une langue étrangère, la personne est immergée dans un «bain sonore» spécifique à la langue travaillée afin d'ouvrir ses oreilles et son cerveau aux fréquences de la langue cible. Dans certains cas, des exercices moteurs peuvent être ajoutés.

Les inter-séances pendant la journée sont essentielles : elles servent à se reposer du traitement qui sollicite beaucoup le cerveau, et à intégrer le travail réalisé. Il est très important de sortir à l'extérieur afin de s’oxygéner.

Le Brain Activator